Devenir vegan pour la protection animale, notre santé et notre environnement

Miel vegan : comment remplacer le miel?

Miel vegan : le mode de vie vegan accepte-t-il le miel?

Malgré la bonne image que l’on a de cet aliment, respecte-t-il bien le droit des animaux?

Beaucoup croient que le miel peut faire partie de l’alimentation vegan, mais c’est une erreur. Cela vient du fait que l’on pense que les abeilles produisent du miel spécialement pour nous les êtres humains.

Malheureusement, c’est faux. Le miel (comme le miel bio) sont en contradiction avec le respect de la faune et la flore.

Le miel est produit par les abeilles, et la santé de ces dernières peut être sacrifiée quand le miel est produit puis récolté pour les êtres humains.

Récolter du miel ne rentre en réalité pas dans la définition du véganisme, qui exclut à la fois la cruauté mais aussi l’exploitation en général.

 

Qu’est que le miel?

Le miel est la source d’énergie des abeilles. Sans lui, elles mourraient de faim. Le miel leur apporte aussi les nutriments essentiels miel vegan abeilleet vitaux durant les périodes de temps plus difficiles, comme les mois d’hiver.

L’abeille de miel, le type d’abeille utilisé pour la production commerciale de miel, visite plus de 1000 fleurs pour remplir son estomac de ce qu’elle butine.

Puis, une autre partie de l’estomac transforme cette récolte en miel. En retournant dans la ruche, celui-ci est mâché par les abeilles de la ruche pour compléter le processus de fabrication du miel.

La ruche est ainsi un collectif, où chaque membre joue son rôle. Chaque abeille produit un douzième d’une cuillère à café de miel durant toute sa vie.

Ainsi, c’est très certainement beaucoup moins que ce que vous imaginiez. Le miel est essentiel pour la vie de la ruche.

Pour information, il existe des milliers de sortes d’abeille. Elle butinent toutes différentes plantes.

Mais seules 7 sont des espèces d’ « abeilles miel », qui elles butinent des plantes et cultures bien spécifiques.

 

Miel vegan : Pratiques non éthiques

On récolte aujourd’hui un maximum de miel, le miel étant vu comme unmiel vegan aliment très sain une fois intégré à notre alimentation. Mais il faut savoir que ce que font les agriculteurs pour retirer le miel de la ruche.

Une fois retiré, ils le remplacent par du sucre de substitution, qui est très mauvais pour la santé des abeilles. En effet, il ne contient pas les micro-nutriments essentiels du miel.

Les abeilles de miel sont donc élevées de manière à augmenter la productivité. Autrement dit, cet usage commercial augmente de manière significative les chances de maladie et de morts de abeilles.

Ces mêmes maladies sont aussi causées par l’apport de différentes espèces d’abeilles dans les ruches.

Puis ces maladies sont potentiellement transmissibles aux milliers de pollinisateurs sur lesquels nous comptons. C’est un grand point qui remet en cause l’idée reçue selon laquelle la production de miel est bonne pour l’environnement.

 

La question des pesticides et des maladies non traitées

Les pesticides ont aussi leur rôle dans la production de miel. L’impact des pesticides sur les abeilles est important, notamment par les célèbres néonicotinoïdes. Il est prouvé qu’ils favorisaient certaines maladies des abeilles, à l’image de la nosémose. Cette dernière apparaît lorsque les abeilles sont en situation de stress ou intoxiquées.

En outre, les abeilles reines ont également leurs ailes souvent abimées, pour les empêcher de partir et de s’installer ailleurs. En plus du fait que la majorité des maladies des abeilles ne sont pas traitées. C’est le cas du varroa qui est un acarien qui pond des œufs dans les alvéoles où naissent les abeilles. Ils se nourrissent de la larve, ce qui atrophie les abeilles et causent une transmission des virus aux adultes.

Cela serait un problème dans le processus de production et une diminution des profits potentiels.

En résumé, l’industrie du miel est une industrie dirigée par la recherche du profit. Le bien-être des abeilles passe bien après. Même le miel bio n’est pas un « miel vegan ». Pourtant, la popularité du miel ainsi que son industrie ne cessent de croître.

 

Les effets du miel sur l’environnement

Cette exploitation des abeilles de miel affecte directement beaucoup d’insectes, y compris les autres types d’abeilles.

Le nombre de bourdons notamment a diminué. C’est également le cas de beaucoup d’espèces d’oiseaux, qui ont besoin de butiner pour s’alimenter et vivre.

Les importations de miel augmentent aussi les émissions de gaz liées aux transports. Si le miel venait principalement de France, cela pourrait être évité.

Malheureusement, notre balance commerciale du miel, en France, est très négative.

Pour une consommation moyenne de 100 tonnes par an, seule la moitié soit 50 tonnes sont issus de la production française. Et cela malgré les différents types de miel que possède la France.

Par ailleurs, les changements au sein de l’agriculture sont un problème pour les ressources (comme pour les abeilles). Et pour cause, la deuxième raison du haut taux de mortalité des abeilles est l’évolution de l’agriculture. En se tournant davantage vers la monoculture ainsi les cultures intensives, les ressources deviennent de plus en plus rare. La tendance aujourd’hui est aussi de supprimer les haies et les arbres des paysages.

Et cela a une conséquence directe sur les nectars. Le colza, le maïs ou encore les betteraves, sont des plantes qui attirent les abeilles car elles peuvent faire une récolte de qualité durant leur floraison. Seulement, dans ce contexte, il n’y a plus de ressources jusqu’à la saison des tournesols.

 

Miel vegan : Les alternatives vegan sous forme de sirop

Contrairement aux abeilles, les être humains peuvent vivre et manger équilibré sans consommer de miel. Si vous aimez le goût sucré de cette gelée mais faites le choix devenir vegan, vous pouvez opter pour plusieurs alternatives végétales :

 

1- Le sirop d’érable

sirop d'érable

C’est un sirop fait grâce à la sève brute, et principalement produit dans les forêts en Amérique du Nord. Il possède plusieurs bienfaits, puisqu’il est riche en vitamine B. Il est aussi intéressant pour ses minéraux (calcium, zinc) et ses protéines.

Enfin, il est meilleur pour la santé que le sucre puisque son index glycémique est de 65 contre 70 pour le sucre.

Vous le trouverez en version biologique dans les épiceries bio, dans plusieurs pharmacies ainsi que sur Internet.

 

2- Le sirop de riz

Le sirop de riz est produit grâce à la fermentation de riz et d’orge entier. Fait à base de maltose, un sucre lent, et ne contient pas de gluten. Épais, son goût est caramélisé et ses propriétés sont nombreuses.

Attention à ne pas en abuser : son indice glycémique est de 100 (très élevé!).

 

3 – Le sirop d’agave

Le sirop d’agave vient d’un cactus normalement utilisé pour fabriquer de la tequila. Originaire du Mexique et d’Afrique du sud, il est cependant très sucré, plus que le miel.

C’est pourquoi il ne faut pas non plus en abusé. Le sirop d’agave sombre a un goût plus caramélisé que l’agave clair, qui lui se rapproche plus de miel.

 

Miel vegan : Les autres alternatives véganes

 

1 – Nectar de coco

C’est un autre excellent moyen de supprimer le miel ainsi que le sucre raffiné de votre alimentation. Le nectar de coco n’est en réalité pas produit à partir du coco, mais de la sève du cocotier.

Riche en vitamines et en minéraux, il est totalement naturel et possède un indice glycémique bas.

En d’autres mots, le glucose n’est pas libéré rapidement dans notre sang. Il possède un faible de taux de fructose : seulement 10%. Or on sait qu’une consommation excessive de fructose peut causer beaucoup de problèmes, comme des maladies cardiovasculaires, du diabète ou encore de l’obésité.

Enfin, il est composé de 16 des 20 acides aminés essentiels. Il favorise ainsi le transport et le stockage des nutriments au sein de l’organisme.

 

2 – Gelée de pissenlit

La gelée de pissenlit fait partie des aliments respectant la biodiversité et sans gluten. Elle se récolte pour une simple cueillette !

Avoir des pissenlits dans son jardin est un excellent moyen de préserver la biodiversité. Sa liste de bienfaits pour notre organisme est très grande. Le pissenlit réduit le nombre de celles cancerigènes.

Il protège aussi le foie contre les dommages causés par l’alcool. Il présente un effet anti-inflammatoire.

Enfin, il possède des anti-oxydants, qui permettent à nos cellules de bien se renouveler, ce qui en fait un « miel vegan » très sain!

 

Miel pour végan : beaucoup d’alternatives existent

En conclusion, il est possible de consommer du « miel vegan », qui peut se trouver dans différents types de sirop ou de gelée. Encore une fois, manger végan n’est pas un souci si l’on connaît les bonnes alternatives !

 



1 commentaire sur “Miel vegan : comment remplacer le miel?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *